Food D’ici et d’ailleurs

Sun Ruijun, Cheffe de la Table Wei

Sun Ruijun, Cheffe de la Table Wei © Susie Waroude
Published on 31/05/2022

Dans son petit restaurant de la rue Neuve, la cheffe chinoise Sun Ruijun fait rimer avec finesse Asie et gastronomie.

Sun Ruijun, Cheffe de la Table Wei © Susie Waroude

Issue d’une famille de cuisiniers, Sun Ruijun ne se prédestinait pas à ouvrir son restaurant. Encore moins en France.

Étudiante en école de commerce international à Dalian, une péninsule du nord-est de la Chine plantée face à la Corée, elle a l’opportunité de passer un trimestre en France. Avant le grand départ, elle prend quelques cours de français et son professeur, un Lyonnais, l’encourage à se diriger vers la capitale des Gaules.

Une fois sur place, c’est le coup de foudre. Pour la région comme la cuisine. C’est ici, dans ce "paradis de la gastronomie", qu’elle décide de se lancer dans des études culinaires. Grande gourmande, elle commence par la pâtisserie à Yssingeaux, en Haute-Loire, puis intègre l’Institut Paul-Bocuse pour apprendre les bases de la cuisine française.

J’aime les associations de la cuisine française qui n’hésite pas à assembler fruits et viandes ou crustacés.

Cuisine asiatique raffinée

En 2016, diplôme en poche, elle passe quelques mois chez Christian Têtedoie et mûrit son concept avec une idée fixe : hors de question d’adapter des plats asiatiques au goût (wei en chinois) de l’Hexagone. Elle préfère miser sur une cuisine asiatique raffinée utilisant des techniques françaises. Le tout avec un service en salle de qualité.

En septembre 2018, elle s’installe rue Neuve, juste en face du Nord de Paul Bocuse, et ouvre La Table Wei. À la carte, on trouve des plats traditionnels chinois, comme les baos, mais aussi un bo bun et des katsu sando (sandwich de porc pané), une spécialité japonaise. Comme un tour d’Asie du nord-est.

La passion de la pâtisserie ne l’ayant jamais vraiment quittée, la cheffe de 33 ans, fan de paris-brest, propose aussi des douceurs sucrées à déguster sur place ou à emporter : cheese-cakes à la mangue, charlotte matcha et fruits rouges, millefeuille bio de crêpes matcha du Japon…

Wei home

Pour cuisiner, Sun aimerait davantage de "légumes verts". Comprendre du bambou, qu’elle ne trouve pas frais en France, mais seulement en conserve ou encore du báizhuó càixīn ou "cœur de brocoli". Pour réaliser des gâteaux de lune, une pâtisserie traditionnelle de l’automne, elle manque aussi d’œufs de canard.

Grande amoureuse de la gastronomie française, Sun raffole de 
toutes ses déclinaisons : "J’aime ses différentes textures, les saveurs et les associations de la cuisine française qui n’hésite pas 
à assembler fruits et viandes ou crustacés."

Bio express

  • 1988 : Naissance à Dalian, en Chine.
  • 2011 : Arrivée à France.
  • 2013-2016 :  Formation à l'Institut Paul-Bocuse.
  • 2018 : Ouverture de la Table Wei.